éruption


éruption

éruption [ erypsjɔ̃ ] n. f.
• 1355; lat. eruptio, de eruptus, supin de erumpere
1Méd. Apparition de lésions cutanées, en général multiples; ces lésions. efflorescence, énanthème, exanthème, poussée, rash. Éruption de furoncles, de boutons. Éruption dentaire : apparition et progression d'une dent jusqu'à sa place définitive sur l'arcade. ⇒ dentition.
2Jaillissement des matières volcaniques; état d'un volcan qui émet ces matières. Éruption de la lave. Volcan en éruption.
3Éruption solaire : éjection intermittente de photons, d'électrons, traversant la couronne solaire et pouvant atteindre l'atmosphère.
4Fig. Production soudaine et abondante. Éruption de colère. débordement, explosion, jaillissement. « Oh ! ce fut tout à coup Comme une éruption de folie et de joie » (Hugo).

éruption nom féminin (latin eruptio, -onis) Émission de matériaux volcaniques, à la surface de la Terre (projections, laves, gaz). Production soudaine et violente d'un sentiment ; accès, explosion : Une éruption de colère. Apparition rapide d'un exanthème, qui se manifeste sur la peau par des boutons, des plaques ou des taches, telles les éruptions de la rougeole, de la scarlatine ou de l'urticaire. Jaillissement spontané et souvent imprévu de pétrole ou de gaz naturel hors d'un puits en forage. ● éruption (difficultés) nom féminin (latin eruptio, -onis) Sens Ne pas confondre ces deux mots de prononciation voisine. 1. Éruption = apparition subite de boutons, de rougeurs sur la peau ; émission de matériaux volcaniques par une fissure de l'écorce terrestre. 2. Irruption = entrée soudaine et plus ou moins brutale d'une ou plusieurs personnes dans un lieu. L'irruption des policiers a interrompu les paris clandestins. Remarque On reconnaît dans chacun de ces deux mots les préfixes de sens opposés é- (du latin ex, hors de) et ir- (du latin in, dans). Le radical rupt- est issu du latin rumpere, rompre ; on le retrouve dans rupture. ● éruption (expressions) nom féminin (latin eruptio, -onis) Éruption solaire, brusque décharge d'énergie, associée le plus souvent aux régions actives du Soleil, qui provoque localement dans la chromosphère et la couronne des perturbations importantes.

éruption
n. f.
d1./d Projection plus ou moins violente, par un volcan, de divers matériaux: scories, cendres, blocs rocheux, gaz, etc.; état d'un volcan qui projette ces matériaux. éruption volcanique. Volcan en éruption.
d2./d MED évacuation subite et abondante d'un liquide contenu dans un organe ou un abcès.
|| Apparition sur la peau de taches, de boutons, etc.
|| éruption des dents: apparition des dents chez l'enfant.
d3./d éruption solaire: bref dégagement d'énergie dans l'atmosphère solaire, qui se manifeste par une augmentation très localisée de la brillance, une émission d'ondes électromagnétiques, une accélération de particules et des mouvements de matière.
d4./d Fig. Production soudaine et abondante. Une éruption de colère.

⇒ÉRUPTION, subst. fém.
A.— Sortie, émission brusque d'une chose hors d'un corps.
1. Spécialement
a) MÉD., MÉD. VÉTÉR.
Vx. ,,Évacuation subite et abondante de quelque matière liquide, comme de sang, de pus, de sérosités, de vents, etc.`` (Encyclop. méthod. Méd. t. 6 1793). L'orgasme nerveux dont la première éruption des règles est accompagnée (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 313).
Sortie soudaine de boutons, de rougeurs, de taches, de pustules qui se forment sur la peau ou sur les muqueuses. Éruption cutanée, variolique; éruption miliaire sur la peau; avoir une éruption. (Quasi-)synon. confluence, efflorescence, poussée, rash. Lorsque cette éruption [de petits boutons ou de pustules sur la langue] est prête à se faire, le malade a un sommeil agité, interrompu par des rêves effrayans (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p. 84). Les éruptions pustuleuses s'opèrent en quelques cas, par poussées successives (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 416). Mais j'ai maintenant une éruption, un mauvais prurit qui me fait beaucoup souffrir (CAMUS, Cas intéress., 1955, 2e temps, 8e tabl., p. 683) :
1. ... c'était grave les furoncles, ça le démolissait complètement... Il partait quand même au bureau... Mais on le regardait dans la rue, tout embobiné dans les ouates. Les gens se retournaient... Il avait beau s'ingénier et prendre beaucoup de levure de bière, ça n'allait pas du tout mieux. Ma mère était fort inquiète de le voir comme ça en éruption...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 374.
P. méton. Résultat de cette sortie de taches, de pustules. (Quasi-)synon. acné, dermatose, énanthème, exanthème. Je m'écorcherais tout vif. (...) Sans cette dégoûtante éruption, je pourrais rentrer chez moi (CAMUS, Cas intéress., 1955, 2e temps, 8e tabl., p. 689). Une éruption d'ecthyma m'avait défigurée : un médecin brûlait mes pustules avec du nitrate d'argent (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 18).
P. métaph. Sur les buttes d'alentour, une éruption de lotissements étriqués se disputaient des tas de boue fuyante mal contenue entre des séries de cabanons précaires (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 107).
b) GÉOLOGIE
Montée, émission violente de matières venues des profondeurs à la surface de la terre. Éruption bitumineuse. Grâce à des éruptions fissurales, il [le basalte] a recouvert des surfaces immenses de l'écorce terrestre, à diverses époques (FURON, R. gén. sc., t. 63, 1956, p. 34).
Loc. verbale. [Le suj. désigne une matière venue des profondeurs] Faire éruption. Ces masses de quartz paraissent donc avoir fait éruption à la manière des porphyres et des granites (ÉLIE DE BEAUMONT, B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 61).
En partic. Évacuation violente de vapeurs, de pierrailles, de cendres et de laves hors d'un volcan. Éruption volcanique; cône, foyer d'éruption. Ce golfe a été formé par deux coulées de laves (...) qui se sont accumulées par des éruptions successives (VERNE, Île myst., 1874, p. 408). Cette succession de puys (...) semble telle encore qu'elle a été modelée par les éruptions de laves diverses, de lapilli et de cendres (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 298) :
2. Sans doute, les éruptions qui avaient soulevé la chaîne des Dômes, au pied desquels j'errais ainsi, avaient dû dévaster de lave brûlante la plaine voisine et détruire des êtres. Pourtant elles avaient produit cette magnificence d'horizon qui me ravissait...
BOURGET, Disciple, 1889, p. 99.
Loc. adj. En éruption. Le Vésuve en éruption [avait paru à Miss Lydia] à peine supérieur aux cheminées des usines de Birmingham (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 3). Toute la vallée semble trouée de cratères en éruption (HUGO, Rhin, 1842, p. 58). Certaines sources thermales (...) sont (...) des jets de vapeur comparables à ceux qui se dégagent des volcans en éruption (ÉLIE DE BEAUMONT, B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847 p. 19).
♦ [P. réf. au caractère soudain ou violent d'une éruption volcanique] Une épaisse fumée annonce l'éruption prochaine d'un grand incendie (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 118). Le front du carré s'ouvrait, laissait passer une éruption de mitraille et se refermait (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 400).
c) ASTRON. Éruption chromosphérique, solaire. ,,Augmentation brusque de brillance, de durée limitée (1 à 2 heures), d'une région très petite de l'atmosphère solaire`` (Astron. 1973). Éruptions chromosphériques, points brillants à très haute température, à la surface du disque du soleil (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 65). Les aurores polaires sont une manifestation de certaines éruptions solaires qui aboutissent à des émissions de nature corpusculaire (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 462).
2. P. anal.
a) Apparition rapide d'une chose naturelle en développement. Les traces d'incendie disparaissent, absentes en cette région, ou couvertes par l'éruption printanière (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 996).
P. méton. Résultat de cette croissance rapide. Entre les décombres, accumulés dans les éclaircies, d'immenses et monstrueuses éruptions de très longues fleurs (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 366).
b) En partic., PARODONTOLOGIE. Sortie de la dent hors de son alvéole. Éruption dentaire. Cette éruption de dents nouvelles qui chassent ainsi les autres par le côté, peut se faire en arrière, ou en avant, ou latéralement (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 122). Quelles souffrances périlleuses accompagnent l'éruption des premières dents (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 228).
B.— Au fig. ou p. métaph. [Gén. accompagné d'un déterm. adj. ou compl. prép. introd. par de]
1. [Correspond à A 1 supra]
a) Montée subite d'un élément intérieur.
Montée subite et involontaire des productions intérieures. Peu à peu, comme il faut toujours que les éruptions intérieures se fassent jour, l'enchaînement des paroles revint (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 575). C'est chez lui un frétillement du corps, une éruption de la pensée, un flux de la parole (GONCOURT, Journal, 1896, p. 1003).
Loc. verbale, rare. Faire éruption. Dans l'une [la poésie, de vie, de jeunesse et d'éclat], c'est la vie qui fait éruption au dehors (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1833, p. 160).
Montée soudaine et violente des passions. Il fallut qu'Omer laissât jaillir hors de soi l'éruption de cette rage (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 141). Qui renoncerait à cette éruption de la passion, qui rompt les lignes et qui bouleverse l'harmonie de la conclusion du Liederkreis? (ROLLAND, Beeth., t. 1, 1937, p. 181).
b) En partic. [P. réf. à l'éruption volcanique] Explosion. Je vois les grands hommes, je m'intéresse à leurs éruptions — je tâche de voir si le sol en tremble (VALÉRY, Corresp. [avec Gide] 1895, p. 251) :
3. Dans le nord, l'ordre teutonique, en subjuguant les peuples errans sur les bords de la Baltique, a éteint le foyer de ces terribles éruptions qui ont tant de fois désolé l'Europe...
CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 481.
[Dans des loc. adj. et verbales] (Être, entrer) en éruption. Être, entrer en agitation, en tumulte. Le repas a commencé, non pas dans la gêne, mais dans un grand tapage, car le clan était en éruption (DUHAMEL, Maîtres, 1937, p. 18). Toute la famille entrait en éruption : une éruption de projets (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p. 104).
2. [Correspond à A 2 supra] Profusion, abondance. La vision d'une éruption verte, vague et continue, d'un grand travail élémentaire s'opposant à l'humain, d'une quantité monotone qui va nous recouvrir, de quelque chose plus forte que nous, s'enchevêtrant, dormant, brodant encore (VALÉRY, Variété I, 1924, p. 239).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1355 erupcion « irruption » (BERSUIRE, Tite-Live, ms. Ste Gen., f° 187e ds GDF. Compl.); 2. a) 1520 méd. eruption (en parlant de pustules) (N. FALCON, Comm. sur la Chir. de G. de Chauliac ds SIGURS, p. 434); b) 1585 « évacuation abondante de sang, d'humeur » éruption des mois (PARÉ, XVIII, 68 ds LITTRÉ); 3. 1752 « éruption volcanique » (Trév.). Empr. au lat. class. eruptio « irruption; éruption; hémorragie ». Fréq. abs. littér. : 229. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 348, b) 539; XXe s. : a) 226, b) 251.

éruption [eʀypsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1520, méd.; erupcion « irruption », 1355; lat. eruptio, du supin de erumpere, de ex- « hors de », et rumpere « briser ». → Rompre.
Sortie, émission brusque (de ce qui était renfermé).
1 Méd. Vx. Évacuation subite hors d'un abcès, d'une plaie. || Éruption de sang, de pus.
Mod. Apparition de lésions cutanées, en général multiples; ces lésions. Confluence, efflorescence, énanthème, exanthème, poussée, rash. || Éruption de boutons, de bulles, de furoncles, de pustules, de rougeurs, de taches, de vésicules. || Éruption cutanée. || Affections, maladies caractérisées par des éruptions. Dermatose, inflammation. || Éruption de rougeole. || Éruption morbilliforme. || Éruption vaccinale ( Vaccinelle, vaccinide).Éruption dentaire : apparition et progression d'une dent jusqu'à sa place définitive sur l'arcade dentaire (→ Dentition, cit. 1).
0.1 Une éruption caractéristique couvrit le corps du bébé. C'était une scarlatine d'espèce maligne, qui devait nécessairement amener une inflammation interne.
J. Verne, le Pays des fourrures, t. II, p. 205.
2 (1752). Jaillissement des matières volcaniques. || L'éruption de la lave d'un volcan. — ☑ Loc. Faire éruption : jaillir avec force. — ☑ Loc. adj. En éruption. || Volcan en éruption.
1 Lorsqu'une nouvelle éruption se prépare, l'activité solfatarienne des flancs du cône se manifeste à nouveau, précédant les explosions et les épanchements (…) L'apparition de dégagements d'acide carbonique et d'hydrocarbures, dans des régions où ces manifestations du volcanisme faisaient défaut; celle de fumerolles, sur les flancs de volcans éteints, sont souvent des signes prémonitoires de la recrudescence de l'activité volcanique et de prochaines éruptions.
Émile Haug, Traité de géologie, p. 282.
3 Techn. Jaillissement soudain d'un puits en cours de forage.
4 Fig. Manifestation soudaine et abondante. || Une éruption de fausses nouvelles. || Éruption de joie, de colère. Débordement, explosion, jaillissement. || Éruption lyrique (→ Comprimé, cit. 6).Le produit de cette manifestation.
2 Oh ! ce fut tout à coup Comme une éruption de folie et de joie (…)
Hugo, la Légende des siècles, LVIII, « Plein ciel », II.
3 (…) ma femme, qui ne se plaignait jamais, hélas ! était mon souffre-douleur ordinaire, la plus patiente victime des soudaines, fréquentes et indomptables éruptions d'une furie à laquelle je m'abandonnai dès lors aveuglément.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Nouvelles histoires extraordinaires, « Le chat noir ».
Loc. Être, entrer en éruption : s'agiter fortement; être, entrer en tumulte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eruption — 1977 Основная информация Жанр диско, соул …   Википедия

  • Eruption — Éruption Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Eruption — (von lateinisch eruptio, „Ausbruch, Hervorbrechen“) steht für: Vulkanausbruch, der Ausstoß von Lava, Gestein, Gasen oder Asche Auswerfung von Wasser durch einen Geysir Durchbrechen (Herauswachsen) von Zähnen; siehe Milchgebiss Eruption (Band),… …   Deutsch Wikipedia

  • Eruption — Sf (Vulkan )Ausbruch erw. fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. ēruptio ( ōnis), einem Abstraktum zu l. ērumpere ausbrechen , zu l. rumpere (ruptum) reißen, brechen und l. ex . Adjektiv: eruptiv.    Ebenso nndl. eruptie, ne. eruption, nfrz …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • eruption — e*rup tion, n. [L. eruptio, fr. erumpere, eruptum, to break out; e out + rumpere, to break: cf. F. [ e]ruption. See {Rupture}.] 1. The act of breaking out or bursting forth; as: (a) A violent throwing out of flames, lava, etc., as from a volcano… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Eruption — Eruption,die:⇨Ausbruch(2) Eruption→Ausbruch …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • eruption — early 15c., from M.Fr. éruption (14c.) and directly from L. eruptionem (nom. eruptio) a breaking out, noun of action from pp. stem of erumpere break out, burst forth, from ex out (see EX (Cf. ex )) + rumpere to break, rupture (see RUPTURE (Cf …   Etymology dictionary

  • Eruptĭon — (Med.), 1) plötzliches Ausfließen von Blut, Eiter od. Wasser od. Winden; 2) Hautausschlag, Erscheinen von Bläschen, Knötchen etc …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Eruption — (lat.), Ausbruch; in der Geologie der Akt, durch den Stoffe aus der Erdtiefe, insbes. aus Vulkanen, mit Gewalt hervorbrechen; in der Medizin das Ausbrechen von Exanthemen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Eruption — Eruption, s. Vulkanismus …   Lexikon der gesamten Technik


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.